Usine Domtar : Santé, sécurité… et musculation!

À lire

Restez informé sur le monde de la santé et la sécurité du travail. Trouvez ici des articles en lien avec des thèmes qui seront abordés lors du prochain Grand Rendez-vous. Parce qu’il y a tant à découvrir et à apprendre!

Cet extrait d’article est tiré du magazine Prévention au travail

À l’usine Domtar de Windsor, en Estrie, on conçoit, fabrique, commercialise et distribue un large éventail de pâtes et papiers. En plus d’être une source d’inspiration pour les autres usines, elle vise l’amélioration continue de son programme de santé et de sécurité au travail, qui y est une valeur fondamentale. Chez Domtar, l’activité physique fait partie des principales mesures mises en place pour la santé et le mieux-être du personnel et elle est l’une des rares entreprises à avoir construit un centre d’entraînement annexé à ses bureaux administratifs.

Les années 80 ont été une époque de changements pour le milieu forestier ; c’est lors de cette période que la mécanisation des postes de travail s’est développée. Après cette transition, les employés ont développé plusieurs problèmes de santé, dont de l’embonpoint et des maux de dos. « Après avoir pris conscience de la situation, nous sommes allés rencontrer les directions des compagnies forestières, des kinésiologues et des nutritionnistes, et l’idée de construire des centres sportifs dans les forêts, pour que les gens soient plus actifs, est ainsi née en 1998. Nous avons aussi modifié les menus pour une meilleure alimentation », raconte Pierre Audet, président-directeur général d’Olympe, une compagnie externe qui a aménagé le centre d’activité physique Vitaforme à l’usine Windsor. À la suite de l’instauration des programmes d’activités physiques dans les forêts, il n’y avait plus de réclamations pour maux de dos. « Nous nous sommes dit que si cela fonctionnait pour les forêts, ce serait également vrai pour les usines, où tout est également robotisé », poursuit-il. Et il avait raison, puisque maintenant, environ 25 % des travailleurs de l’usine utilisent le centre d’entraînement et ses nombreux appareils de musculation de façon régulière, chaque semaine. Le centre Vitaforme offre également des cours de groupe tels le spinning, le yoga, la méditation, la zumba et la course, ainsi que des massages sur chaise sur les périodes du midi ou en matinée.

Un peu… tous les jours!

Un employé à temps plein passe souvent un plus grand nombre d’heures éveillé au travail qu’à la maison. « Nous sommes actifs pendant le jour. Alors pourquoi ne pas inculquer de saines habitudes de vie et inciter les gens à bouger durant ce moment-là? » se questionne-t-il. Sous le même concept que l’émission humoristique québécoise Caméra Café, des capsules sur la santé et la sécurité du travail (SST) abordent divers thèmes et peuvent être visionnées dans le site intranet de l’usine. Les vidéos sont tournées avec des employés volontaires, qui incarnent des personnages. « Nous allons filmer dans les maisons des employés, on veut aller plus loin. On ne veut pas que les employés portent un chapeau de prévention lorsqu’ils entrent ici, et qu’en sortant, il soit retiré. Si l’on veut influencer les gens, la SST doit devenir une valeur, et pour que quelque chose devienne une valeur, ça doit te suivre partout », mentionne Michel Simoneau. Les sujets des capsules sont choisis en fonction de la réalité des travailleurs.

Qui bouge gagne

En janvier 2018, Domtar a lancé son nouveau programme organisationnel, « Virgin Pulse », qui est accompagné d’une application mobile. « Les programmes doivent être adaptés aux jeunes d’aujourd’hui, qui ont besoin de changements constants. L’objectif de ce programme, c’est de faire bouger nos employés, tout le temps, et avec peu d’efforts », commente Michel Simoneau. Si un employé se stationne loin de l’entrée de l’usine ou s’il prend les escaliers plutôt que l’ascenseur, par exemple, il accumule des points. Son téléphone était-il fermé durant la nuit? Est-ce qu’il a contrôlé ses portions lors de ses repas? A-t-il atteint son objectif de faire 10 000 pas dans la journée? Si la réponse est oui, il accumule plus de points. À la fin d’une année, un employé qui a cumulé assez de points peut recevoir une récompense de 400 $ sur une carte de crédit prépayée.


Si le sujet pique votre curiosité, la conférence Habitudes santé & Design Thinking, présentée lors de la première journée du Grand Rendez-vous, le mercredi 30 octobre à 14 h 15, est pour vous!

Le magazine Prévention au travail est distribué gratuitement. Il s’adresse à tous ceux et celles qui ont un intérêt ou un rôle à jouer dans le domaine de la santé et la sécurité au travail.

Pour plus de contenu ou pour vous abonner au magazine, c’est ici!
Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir toute l’information sur le Grand Rendez‑vous santé et sécurité du travail